IMG_0178

 

 

IMG_0192

 

Pendant des années, je demandais invariablement chaque mercredi à ma maman ce que signifiait l'expression "avoir les pieds gloris". 

Et invariablement, Maman me répondait que cette expression n'existait pas, et que l'adjectif glori non plus, qu'il s'agissait certainement un néologisme (vous comprenez mon désarroi, je devais avoir 6 ou 7 ans), ou que je n'avais pas bien entendu.

Tout ça pourquoi, hein, vous vous le demandez sûrement ? (si c'est pas le cas, inutile de lire la suite, passez directos à la recette).

Tout ça parce que, le mercredi, je regardais Récréa 2, et que je ne loupais aucun épisode des aventures de l'héroïne de toutes les fillettes des années 70, la première manga-star interplanétaire, la mignonne blondinette aux couettes frisées et enrubannées, amoureuse du Prince des Collines, puis de l'énigmatique Terry, bravo, vous l'avez reconnue : Candy !

Le rapport avec les pieds gloris ? Très simple. Rappelez-vous du générique : "Au pays de Candy, comme dans tous les pays (talala), on s'amuse, on pleure, on rit, y'a des méchants et des gentils (lalalalalala). Et pour sortir des moments difficileux, avoir des amis, c'est très utileux, un peu d'astuce, des pieds gloris, c'est la vie de Candy."

J'ai pas rêvé, quand même, Dorothée nous chante bien que, dans sa vie, Candy a de l'astuce ET des pieds gloris, nan ? 

L'expression est restée, quand j'ai mal aux pieds, froid aux pieds, ou n'importe quel autre problème avec mes pieds, moi aussi, comme Candy, j'ai les pieds gloris.

Le rapport avec la choucroute (enfin, avec la brioche) ? Aucun, c'est juste que j'avais envie de raconter un peu ma life aujourd'hui.

Enfin pas tout à fait, car si vous observez bien, les briochettes ont exactement la même forme que les couettes de Candy (c'est flagrant) :

 

candy-personnage

IMG_0175 2

 

Sur ce, passons à la recette (ce sont des brioches à la confiture de lait, moelleuses à souhait, et au léger goût de caramel mou). Bizarrement, elles disparaissent à chaque fois entre le goûter et le p'tit dej' du lendemain, allez savoir pourquoi.

PS : si vous passez le reste de votre journée à chanter le générique de Candy, vous savez qui remercier.

 

Ingrédients (pour 14 briochettes) :

- 500 g de farine T55 

- 1 petite boîte de lait concentré sucré

- 3 oeufs

- 120 g de beurre mou coupé en petits morceaux

- 1/2 cube de levure boulangère fraîche (environ 20 g) ou 7 g de levure boulangère déshydratée

- 2 càs de lait

- 6 g de sel

- un jaune d'oeuf + 3 càs de lait (dorure) + sucre en grains (déco)

 

Commencer par fabriquer la confiture de lait. Pour cela, rien de plus fastoche, mettre une boîte de lait concentré sucré dans une cocotte-minute avec un fond d'eau (jusqu'à la moitié de la boîte environ), bien fermer et cuire le tout sous pression pendant 30 minutes. Si vous n'avez pas de cocotte-minute, tant pis pour vous, pas de confiture de lait !

(mais siiiiiiiiii ! mettre la boîte à bouillir dans une casserole pendant 1H30, ça marche aussi).

IMG_0112

 

Laisser refroidir et ouvrir la boîte (tadaaaaam c'est magique) :

IMG_0118

 

Prélever 170 g de confiture de lait, et mangez le reste (ou cachez-le bien au fond du frigo, si possible dans le bac à légumes, sinon vous ne le retrouverez jamais).

Dissoudre la levure dans les 2 càs de lait.

Battre légèrement les oeufs.

Mettre la farine dans le bol du robot équipé du crochet. Faire un puits pour la confiture de lait, un autre pour le sel et un autre pour la levure.

IMG_0119

 

Mettre en route le robot à vitesse lente et ajouter progressivement les oeufs battus..

IMG_0120

 

Une fois que les oeufs ont incorporés, ajouter petit à petit le beurre en continuant le pétrissage.

Une fois que tout le beurre est incorporé, continuer à pétrir pendant 15 minutes, jusqu'à ce que la pâte se détache des parois. A ce stade, si la pâte vous paraît trop collante, ajouter un peu de farine. Si au contraire elle vous paraît trop compacte, ajouter un peu de lait. Elle doit être souple et élastique.

IMG_0121

 

Décuver, former une boule, couvrir d'un linge et laisser pousser pendant 2 à 3 heures (la pâte doit au moins doubler de volume).

IMG_0122 2

IMG_0133

 

Dégazer la pâte, la peser et la diviser en 28 pâtons identiques. Bouler chaque pâton.

IMG_0135

 

 

Rouler les pâtons afin d'obtenir des boudins d'environ 15 à 20 cm de long.

IMG_0025

 

Prendre 2 boudins et souder les extrémités.

IMG_0137

 

Torsader les 2 boudins ensemble.

IMG_0138 2

IMG_0027

  

Prendre soin de bien souder les extrémités entre elles, et de les placer sous la brioche. Installer ensuite sur une toile silicone (ou un papier sulfurisé), elle-même placée sur une plaque.

Répéter l'opération avec le reste des boudins.

Couvrir d'un linge et laisser pousser à nouveau pendant environ 1H30, jusqu'à ce que les brioches doublent de volume.

IMG_0148

 

Préchauffer le four 180° chaleur tournante.

Mélanger le jaune d'oeuf et le lait de dorure, et dorer la surface des brioches deux fois à 5 minutes d'intervalle.

Après la 2ème dorure, parsemer le sucre en grains.

IMG_0151

 

Enfourner pour 20 à 25 minutes. Si les brioches dorent trop, les couvrir d'un papier aluminium en fin de cuisson.

Laisser refroidir sur une grille.

Les couettes de Candy sont prêtes à être dégustées ! Avec ou sans pieds gloris, c'est comme vous voulez.

IMG_0178

IMG_0192

 

Variante : vous pouvez aussi, avec la même recette, et pour rester dans le concept capillaire, confectionner des "Macarons de la Princesse Leïa", en formant des anneaux avec vos tresses, voilà le résultat (ici avec du sucre en grain, du sucre en bâtonnets, et des pépites de chocolat) :

IMG_0032

 

IMG_0044

 

 

Si ce blog vous plait, si les recettes vous font de l'oeil, si vous avez souri à la lecture des publications, alors je vous invite à (QCM) :

- poster un petit commentaire ci-dessous (case "poster un commentaire")

- vous abonner au blog, afin d'être informé de chaque nouvelle recette (en haut à droite, sous la rubrique "newsletter")

liker ma page Facebook (lien ci-contre, à droite aussi)

- le partager avec vos amis (si vous n'en avez pas, prenez un Curly)

Je vous en serai éternellement reconnaissante (bon, peut-être pas éternellement, mais ça me ferait quand même drôlement plaisir )

Merci !Merci !