IMG_8449

 

 

De Louis de Funes à David Duchovny, de St Tropez aux frontières du réel, les soucoupes volantes ont fait fantasmer depuis toujours des milliers de spectateurs, friands de surnaturel gluant et d'extra-terrestres en tous genres.

Et quand de petits martiens vanillés et autres vénusiens pralinés, à bord de leur OVNI tout blanc, s'invitent en cuisine et atterrissent sur la table, alors là, c'est le comble de la gourmandise cosmique, l'apothéose des papilles intergalactiques, l'apogée de la régalade astéroïdale. A se demander, une fois le gâteau fini, s'il a vraiment existé un jour (cf théorie de la relativité). . .

Relevez votre tablette et attachez vos ceintures.

PNC à vos postes, armement des toboggans et vérification de la porte opposée.

Décollage imminent pour la Planète Cassage de Ventre.

 

IMG_8445

 

 

Plan d'attaque :

- J - 1 : préparer la ganache montée à la vanille, le biscuit et l'insert praliné. Monter le gâteau et le congeler.

- Jour J : glacer, décorer et déguster.

 

Ces proportions correspondent au moule "Eclipse" de Silikomart.

IMG_8455

 

 

Ganache montée à la vanille :

- 120 g de chocolat blanc pâtissier (pour moi Ivoire de Valrhona)

- 500 g de crème liquide à 35% de MG

- 3 belles gousses de vanille

- 2 feuilles de gélatine hydratées dans de l'eau froide

 

IMG_8397

 

Casser le chocolat en petits morceaux.

IMG_8399

 

Dans une casserole, mettre à chauffer la crème avec les graines de vanille.

IMG_8398

 

Porter à la limite de l'ébulliton. Sortir du feu et ajouter la gélatine égouttée et bien mélanger.

IMG_8400

 

Verser une louche de crème bien chaude sur le chocolat et mélanger énergiquement. Ajouter louche après louche la crème, sans cesser de mélanger, le chocolat va fondre progressivement et vous allez obtenir une belle émulsion (une ganache, donc) homogène.

IMG_8402

 

Réserver au frigo pendant 4 heures minimum.

 

 

Biscuit au praliné :

- 1 oeuf

- 10 g de miel liquide

- 5 g de sucre en poudre

- 1 càs de crème liquide

- 15 g de beurre

- 15 g de farine

- 1/2 càc de levure chimique

- 15 g de poudre d'amande

- 20 g de praliné

- 10 noisettes torréfiées à la poële

 

Tamiser ensemble la farine et la levure. Réserver.

Faire chauffer doucement la crème et le beurre dans une petite casserole. Stopper le feu dès que le beurre est fondu, et laisser tiédir.

Pendant ce temps, mélanger l'oeuf, le miel et le sucre, puis ajouter le praliné et mélanger à nouveau.

Ajouter la poudre d'amande, le mélange farine + levure et le mélange crème + beurre. Bien mélanger le tout.

IMG_8407

 

Ajouter les noisettes concassées.

Mettre la pâte au frigo pendant 1 heure minimum (ou au congélateur pendant 20 minutes).

Préchauffer le four à 180°, chaleur tournante.

Couler la pâte dans un moule circulaire du diamètre de la base du moule (pour moi, un cercle ajustable posé sur une feuille silicone), bien beurré. 

Enfourner pour environ 12 minutes et laisser refroidir sur une grille.

IMG_8410

 

 

 

Insert praliné :

- 200 g de praliné

- 20 ml de crème liquide

- 1 feuille de gélatine hydratée dans de l'eau froide.

 

Dans une casserole, verser la crème et le praliné :

IMG_8412

 

 

Laisser fondre le tout sur feu doux pour obtenir un mélange homogène.

IMG_8413

 

Hors du feu, ajouter la gélatine égouttée et mélanger énergiquement.

Verser le mélange dans le moule Eclipse (ou dans un moule à insert circulaire si vous en avez un).

Réserver au congélateur pendant minimum 4 heures.

IMG_8415

 

 

Montage :

Fouetter au robot la ganache à la vanille pour obtenir une belle mousse pas trop ferme, :

IMG_8420

 

La mettre dans une poche à douille.

Sortir l'insert praliné du moule Eclipse, le laver et bien l'essuyer (le moule, hein, pas l'insert). Réserver l'insert au congélateur.

Mettre une couche de ganache montée (1,5 cm environ d'épaisseur) au fond du moule. Bien lisser à la cuillère.

IMG_8417

 

Déposer au dessus l'insert praliné :

IMG_8418

 

Pocher au dessus une nouvelle couche de ganache montée, en remplissant bien les bords jusqu'en haut. Laisser juste une place correspondant à l'épaisseur de votre biscuit. Lisser à nouveau.

Enfin, déposer par dessus le biscuit praliné de façon à ce qu'il arrive juste en haut du moule. Appuyer doucement sur le biscuit afin que la ganache remonte bien sur les bords et remplisse tout la cavité..

Lisser à la spatule, et réserver au congélateur minimum 4 heures (une nuit pour moi).

IMG_8421

 

 

Glaçage :

-  75 g d'eau minérale

- 150 g de sucre en poudre

- 150 g de glucose

- 150 g de chocolat blanc pâtissier 

- 100 g de lait concentré sucré

- 1 càs de colorant blanc (oxyde de titane)

- 5 feuilles de gélatine hydratées dans de l'eau froide

 

IMG_8423

 

Concasser le chocolat en petits morceaux.

Mettre dans une casserole sur feu vilf le sucre, le glucose et l'eau. Amener à la température de 103°C (ébullition à grosses bulles).

IMG_8425

 

Verser ce sirop sur le chocolat, en plusieurs fois, en mélangeant bien pour obtenir une préparation parfaitement homogène.

IMG_8429

 

Ajouter la gélatine égouttée, mélanger.

Ajouter enfin le colorant et le lait concentré sucré. Mélanger.

Transvaser dans un récipient haut et étroit, et mixer pendant 3 à 4 minutes au mixeur plongeant.

IMG_8430

 

Laisser refroidir le glaçage jusqu'à la température de 32/33°C, qui est sa température d'utilisation. Il est possible de le préparer en avance : en ce cas, l'entreposer au frigo et le réchauffer doucement au bain-marie (ou au cro-ondes) jusqu'à la température d'utilisation.

 

Pendant ce temps, découper un carton un peu plus petit que le moule, et le poser sur plusieurs supports (ici des tasses) qui permettront de récupérer facilement le gâteau une fois glacé. Poser le tout sur une grille, avec, en dessous, un récipient récupérateur de glaçage :

IMG_8434

 

Sortir le gâteau du congélateur, le démouler délicatement et le poser sur son support :

IMG_8435

 

Couler le glaçage dessus en veillant à l'enrober complètement. Retirer les éventuelles coulures à l'aide d'une spatule humide.

IMG_8436

 

Poser le gâteau sur son support définitif (une fois décongelé, il ne pourra plus être déplacé), et l'entreposer au frigo pendant minimum 4 heures avant dégustation.

 

Décorer votre soucoupe à votre convenance avant l'atterrissage final (pour moi, des tuiles d'isomalt, à disposer juste avant de servir).

IMG_8445

 

IMG_8450

 

 

Si ce blog vous plait, si les recettes vous font de l'oeil, si vous avez souri à la lecture des publications, alors je vous invite à (QCM) :

- poster un petit commentaire ci-dessous (case "poster un commentaire")

- vous abonner au blog, afin d'être informé de chaque nouvelle recette (rubrique "s'abonner à la newsletter")

liker ma page Facebook (lien ci-contre, à droite aussi)

- le partager avec vos amis (si vous n'en avez pas, prenez un Curly)

Je vous en serai éternellement reconnaissante (bon, peut-être pas éternellement, mais ça me ferait quand même drôlement plaisir )

Merci !Merci !